Accueil du site de l'Institut Supérieur des Métiers
!Avec le soutien de :

MEIEDGCIS
Retour a l’Accueil > Actualités > L'Artisanat : un acteur majeur dans l'économie française

Actualités

L'Artisanat : un acteur majeur dans l'économie française



22 juillet 2014

Secteur socio-économique de première importance, créateur d’emplois et de richesses, l’artisanat représente 1.1 million d’entreprises, 2.7 millions d’actifs et un chiffre d’affaires de 280 milliards d’euros.


Afin de mesurer les performances de l’artisanat et d’en observer les grandes tendances d’évolution, la DGCIS, l’APCMA, l’UPA et la DGCIS ont chargé l’ISM de la mission de production et de mise à jour des tableaux de bord économiques.





Les trois premiers cahiers qui viennent d’être publiés sous le pilotage d’un groupe de travail* portent sur le poids économique de l’artisanat, ses composantes sectorielles et sa répartition territoriale. Il convient dans ce cadre de signaler que l’analyse des données collectées sur la décennie passée remet en cause certaines idées reçues sur l’artisanat.

- Contrairement aux prévisions qui pariaient sur un déclin des activités artisanales, le tissu d’entreprises est en forte progression (+240.000 entreprises entre 2000 et 2010, +400.000 emplois). Le secteur participe donc de la forte dynamique entrepreneuriale. La part de la valeur ajoutée du secteur dans l’économie marchande (10.7%) est également en légère hausse depuis 2000.

- Très fortement inscrit dans l’économie résidentielle, l’artisanat est également partie prenante de l’économie productive : 79% des entreprises des secteurs de l’industrie manufacturière sont ainsi artisanales ! Ces entreprises contribuent souvent au maintien de métiers de niche : plus d’une centaine d’activités de fabrication sont exercées par moins d’une centaine d’entreprises.

- Constitué principalement de micro-entreprises (moins de 10 salariés), l’artisanat n’en est pas moins actif dans la structuration du tissu de PME : actuellement 37% des entreprises françaises de 10 à 19 salariés sont artisanales.



Quelques signaux appellent toutefois à la vigilance : depuis 2009 et la crise économique, la progression du tissu ne concerne que les entreprises sans salarié : on constate même pour la troisième année successive une baisse des entreprises de 1 à 9 salariés. Un travail sera mené prochainement en partenariat avec l’ACOSS pour approfondir l’analyse de ce phénomène et plus globalement de la structure des emplois dans les entreprises artisanales.



D’autres chantiers sont également en cours : l’analyse de la dynamique entrepreneuriale, des emplois défaillants. 


Enfin, ce travail est également poursuivi et étendu au commerce de proximité.



M. Alexis Govciyan
Directeur de l'ISM





* Groupe de travail composé de : DGCIS, APCMA, UPA